La technologie

 

Concept

La technologie Equideus peut être  expliquée aussi bien à un élève de seconde qu’ à un professeur de grande école d’ingénieur. Car il s’agit de comprendre seulement deux idées :

  • Première idée

Au lieu de jeter à l’échappement la pression qui vient d’actionner un piston, on la recycle complètement.

  • Deuxième idée

Dans les systèmes qui en découlent , on transforme une énergie calorifique en énergie  mécanique ou électrique.

Le reste est une affaire de détails. Pour obtenir un couple maximum, on utilise le montage en étoile. On obtient des détentes complètes (en injectant  un volume variable de 1 à 100 % de celui des chambres de détente) et pour finir,  c’est une réalisation mécanique :

– qui exploite les 25 revendications du dernier brevet ,

– qui assure l’étanchéité, la lubrification,

en respectant l’usure, la corrosion et la pollution.

Un savoir faire expérimenté sur dix ans

En partenariat, sous clause de confidentialité, avec trois grandes écoles d’ingénieurs, cela nous a demandé dix ans avant de pouvoir proposer de relayer nos recherches.

Pour avoir une idée de ce qui fut un véritable parcours du combattant, cliquer sur les items ci-dessous :

Nb: Notre dernier brevet en cours d’homologation permet de multiplier par quatre les performances que nous venons d’exposer.

Résultats

En fonction du diamètre du couple, notre dernier brevet permet comme un montage en étoile, plusieurs actions par tour :

  • 78 actions pour un diamètre de couple de 200 mm (correspondant à 78 moteurs en étoile)
  • 312 actions pour un diamètre de couple de 400 mm (correspondant à 312 moteurs en étoile)
  • 1248 actions pour un diamètre de couple de 800 mm (correspondant à 1248 moteurs en étoile)
  • 4 992 actions pour un diamètre de couple de 1600 mm (correspondant à 4992 moteurs en étoile)
  • 19 968 actions pour un diamètre de couple de 3200 mm (correspondant à 19 968 moteurs en étoile)

De cette compilation de « détails » il résulte qu’à puissance identique, nos motorisations sont :

  • plus légères, moins encombrantes
  • peuvent travailler à des pressions plus basses,
  • ne chauffent pas exagérément
  • sont moins corrosives car l’air est un gaz propre
  • suivant l’usage,  moins de pollution jusqu’à zéro pollution.

 Parce que nos turbines peuvent assumer deux fonctions sur une même rotation :

  • en utilisant la détente de l’air pour tourner
  • en comprimant l’air atmosphérique

Nous pouvons sur les mobiles produire de l’énergie mécanique en continu sans transporter de réserves d’air.

Conséquences

– réduction drastique de la pollution                                         

– réduction drastique de la consommation                            

– réduction drastique de l’encombrement                            

– réduction drastique du poids                                                     

Applications

– stockage de l’énergie

– réemploi de l’énergie musculaire

– fabrication de l’électricité

– réduction du coût des transports